La candidose

Derrière ce terme, se cache les différentes pathologies provoquées par des champignons blastopores du genre Candida. Il existe environ 80 souches de candida, la plus répandue est le Candida Albican. Cette levure est présente naturellement au sein de notre organisme, aussi bien sur la peau que dans la bouche, les intestins ou le vagin. Mais sous ses aspects « complaisants », le Candida ne demande qu’à coloniser l’ensemble de notre organisme via notre bouche (le muguet), notre vagin (mycose), notre peau (tâches et mycoses) ou notre intestin (candidose). Dès qu’il le peut, il s’empresse de s’approprier notre corps tout entier.

Ces levures à Candida Albican résident en temps normal au cœur de nos intestins, c’est sa dominance sur les autres micros organismes présents au sein de notre flore qui en fait un agent pathogène (néfaste).

 

On peut être porteur d’une candidose intestinale sans le savoir car dans ce cas-là on n’observe pas de démangeaisons comme les mycoses cutanées ou mycoses vaginales. La candidose est directement liée à un déséquilibre de la flore intestinale.

 

Les différentes causes proviennent essentiellement :
– D’une alimentation déséquilibrée, carencée.
– D’un excès de sucre à index glycémique élevé, et/ou d’un excès d’aliments raffinés et riches en graisses saturées.
– De pathologies liées au système immunitaire, et/ou de fatigue.
– De prises régulières et/ou récurrentes d’antibiotiques.
– D’allergies non traitées.
– De diabète déséquilibré.

 

Il existe une multitude de symptômes relatifs à cet excès de Candida dont voici les principaux :
– État de fatigue, d’angoisse d’anxiété et/ou de dépression.
– Prise de poids associée ou non à de la rétention d’eau.
– Troubles intestinaux divers (gaz, crampes intestinales, troubles du transit).
– Attirance pour le sucre et aliments sucrés.
– Allergies respiratoires et/ou ORL (rhinite, asthme, sinusite…).
– Pathologie cutanée tel que l’eczéma et l’urticaire.
– Mycoses cutanées et/ou unguéales et/ou gynécologiques.
– Aggravation des douleurs gastriques.
– Aggravation du syndrome prémenstruel.
– Aggravation des problèmes cardiovasculaires.
– Douleurs articulaires.

La candidose n’est pas grave en soi, mais suffisamment pénible et désagréable pour détraquer notre organisme durablement.

 

Afin de venir à bout de cette prolifération de Candida, un régime quasi strict est nécessaire, pour cela il faut :
– Éliminer tous les sucres rapides de l’alimentation quotidienne (bonbons, sodas, biscuits…), ainsi que les aliments contenant des levures et moisissures tel que les fromages : bleu, fourme…, les champignons, le vin, le vinaigre, le cidre, le miel et les jus de fruits.
– Éviter les aliments naturellement fermentés où risquant de fermenter si on les conserve trop longtemps, tels que les fruits et salades composées préparées à l’avance, les fruits secs (abricots, dattes, pruneaux, figues) ainsi que les oléagineux et les confitures.
– Limiter votre consommation de pommes de terre, carottes, betteraves, fruits, céréales raffinées (riz blanc, pain blanc…).
– Éviter tous les laitages.

 

En traitement pour venir à bout de ces différentes mycoses, nous vous recommandons de prendre par voie interne un mélange à part égale pour 5 mL de :
- Huile Essentielle de Cannelle Écorce : 1 mL soit 30 gouttes
- Huile Essentielle d’Origan : 1 mL soit 30 gouttes
- Huile Essentielle de Sarriette des Montagnes : 1 mL soit 30 gouttes
- Huile Essentielle de Géranium Rosat : 1 mL soit 30 gouttes
- Huile Essentielle de Tea Tree : 1 mL soit 30 gouttes

Prendre 2 gouttes du mélange 2 fois par jour à diluer dans un peu d’huile végétale ou de miel, 5 jours par semaine puis arrêt 2 jours et reprise selon protocole pendant 4 semaines. Attention ce traitement est interdit aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 8 ans.

 

Abiessence

Montgenest - 42600 Verrières En Forez

04 77 76 58 85

contact@abiessence.com