La constipation

  

La constipation correspond à un retard ou à une difficulté à évacuer les selles. Elle peut être occasionnelle (voyage, grossesse, etc.) ou chronique. On parle de constipation chronique lorsque le problème dure depuis au moins 6 mois, avec des symptômes plus ou moins marqués.

 

On retrouve différentes causes à l’origine de la constipation, en voici les principales :

  • Au cours de la digestion, les intestins se contractent pour faire avancer les aliments dans le tube digestif. Ce phénomène de contractions est appelé : péristaltisme. Lorsque que l’on a des problèmes de constipation, le péristaltisme est ralenti et les selles restent trop longtemps dans le côlon. Dans la grande majorité des cas, aucune cause organique n’est trouvée et la constipation est dite "fonctionnelle".

  • La plupart du temps, la constipation fonctionnelle peut être causée par : de mauvaises habitudes alimentaires, un manque ou une absence complète d’activité physique, de l’anxiété, un état de stress. Mais pas seulement, une crise hémorroïdaire ou la présence de fissures anales peuvent en être la cause, du fait que la personne va se retenir pour éviter d’aller à la selle.

  • Retarder l’évacuation des selles lorsque l’envie se fait sentir est une autre cause fréquente de constipation. Plus elles séjournent longtemps dans le côlon, plus les selles deviennent dures comme des cailloux et difficiles à évacuer. Ceci est attribuable au fait que le corps, par le côlon, réabsorbe beaucoup d’eau présente dans les selles. Retenir leur évacuation peut aussi provoquer des douleurs et des fissures anales.

  • La constipation peut aussi résulter d’une pathologie ou l’accompagner : tels le syndrome de l’intestin irritable, les  diverticules , un problème endocrinien en cas d’hypothyroïdie.

  • La prise de certains médicaments peut également engendrer des problèmes de constipation : certains suppléments en fer, les anxiolytiques, les antidépresseurs, la morphine, la codéine et autres opiacés…

  • Très rarement, la constipation est causée par une occlusion ou obstruction intestinale. Celle-ci correspond à un blocage total du transit intestinal. La constipation survient alors de façon soudaine et s’accompagne de vomissements. Elle nécessite une consultation d’urgence. Mais également très rarement la constipation peut résulter d’allergies ou intolérances alimentaires, notamment au lactose du lait de vache.

 

Voici quelques petits conseils préventifs et curatifs :

Tout d’abord votre alimentation doit être riche en fibres. Les aliments d’origine végétale (tels que les fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, noix et graines) contiennent tous des fibres alimentaires, alors que ceux d’origine animale n’en contiennent pas. Pour cela pensez à inclure des crudités aux 2 principaux repas (telles que les carottes rapées, le radis noir, le celeri rave, le concombre, la betterave rouge crue rapée). Egalement vous consommerez lors de ces 2 principaux repas des légumes cuits (tels que les haricots verts, les artichauts, les courgettes, la courge, les épinards, les crucifères : choux, choux fleur et brocolis) vous éviterez la carotte cuite, la betterave rouge.

De plus en ce qui concerne la portion de féculents privilégier les légumineuses (lentilles, fèves, haricots secs, soja), les céréales ½ complètes voir complètes (c’est-à-dire entières) telles que les pâtes, blé, petit épeautre, avoine, sarrasin… en évitant le riz (sous toutes ces formes, même complet) ainsi que les châtaignes.

Mais aussi pensez à consommer des fruits riches en pectine (pomme, poire, pêche, baies), mais également des fruits secs tels que les pruneaux, figues, dattes medjool, pamplemousse. En revanche il faudra proscrire les bananes et myrtilles.

Il est généralement recommandé d’absorber de 1.5 à 2 litres de liquide par jour, dont une bonne partie est apportée par l’alimentation. La quantité d’eau (à boire entre les repas, de façon fractionné) devra se situer entre 1 litre à 1.5 litres par jour. Les eaux minérales riches en magnésium possèdent un effet laxatif très doux et peuvent être recommandées en cas de constipation.

Pratiquez un exercice physique tel que la marche, le vélo, ou la natation, car le fait d’être actif physiquement a une influence sur les muscles abdominaux et favorise de façon douce et naturelle le transit intestinal.

Pensez également à faire une cure de probiotiques (ferments lactiques) vendus en magasin bio ou en pharmacie, car ceux-ci aident à rétablir le transit naturellement.

 

Enfin nous vous proposons une huile de massage pour améliorer le transit de façon douce et naturelle :

 

Composition pour un flacon de 50ml :

- Huile de Macération de Carotte : 46ml
- Huile Essentielle de Gingembre : 1.5ml soit 45 gouttes
- Huile Essentielle de Romarin Verbénone : 1.5ml soit 45 gouttes
- Huile Essentielle de Basilic tropical : 1ml soit 30 gouttes

 

Vous appliquerez cette huile en massage 2 fois par jour sur le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, 5 jours par semaine.

 

Vous pouvez également prendre un mélange d’huiles essentielles par voie interne.

 

Celui-ci se compose pour un flacon de 5ml :
- Huile essentielle de Romarin à Verbénone : 1.5ml soit 45 gouttes
- Huile essentielle de Gingembre : 1.5ml soit 45 gouttes
- Huile essentielle de Carotte Sauvage : 1ml soit 30 gouttes
- Huile essentielle de Basilic Tropical : 1ml soit 30 gouttes


Prendre 2 gouttes de ce mélange 1 à 2 fois par jour (matin et soir), en prenant soin de le diluer dans un peu d’huile végétale d’olive ou dans un peu de miel, du lundi au jeudi inclus. Arrêt du vendredi au dimanche inclus, puis reprise selon ce protocole pendant 4 à 5 semaines.

  

Abiessence

Montgenest - 42600 Verrières En Forez

04 77 76 58 85

contact@abiessence.com