Le cholestérol

L’hyperlipidémie, correspond au fait d’avoir un taux anormalement élevé de lipides dans le sang, ce qui inclut le cholestérol et les triglycérides, il n’entraîne aucun symptôme. Pour bon nombre de personnes, elle n’a pas de conséquences néfastes. Mais, il s’agit de l’un des nombreux facteurs de risque qui, additionnés les uns aux autres, peuvent éventuellement entraîner des problèmes cardiaques.

 

En effet, l’excès de lipides au niveau sanguin contribue à durcir et à épaissir les artères du coeur, par conséquent, le coeur  " peine  " à l’effort physique. Cette excès de cholestérol peut amorcer un processus d’inflammation et de ce fait causer l’accumulation de différentes substances qui, à la longue, finiront par former une plaque qui rétrécira de plus en plus le diamètre des artères, c’est l’athérosclérose. En plus de nuire au passage du sang, cette plaque peut ensuite entraîner la formation de caillots de sang. À leur tour, ces caillots, coincés par la plaque, pourront boucher l’artère en question (thrombose) ou alors circuler et causer une obstruction plus loin dans le système sanguin (embolie).

 

D’où vient l’excès de cholestérol et de triglycérides ?
Le foie produit la grande majorité du cholestérol utilisé par le corps dans diverses fonctions. Le reste provient essentiellement de l’alimentation, notamment des aliments d’origine animale. Ils correspondent aux aliments riches en gras saturés (porc, mouton, agneau, beurre, crème…) et en gras dits trans (margarines hydrogénées, viennoiseries, pâtisseries…), ceux-ci participent à l’augmentation du taux de  " mauvais " cholestérol, appelé LDL.
En dehors de l’alimentation, d’autres facteurs sont à prendre en compte au niveau de l’élévation du taux de cholestérol, la sédentarité, le tabagisme (une alimentation riche en gras et en sucre) la consommation d’alcool, mais également le facteur génétique entre en compte.
Quant aux triglycérides, ils proviennent surtout de l’alcool et des sucres ingérés de façon excessive transformés en triglycérides par le foie (surtout les sucres dits  "rapides" tels que les bonbons, les gâteaux…). Ces triglycérides ne sont donc pas liés à la consommation de corps gras alimentaires.

Tout comme les autres lipides sanguins, le cholestérol n’est pas soluble dans le sang. Pour y circuler et être acheminé aux différentes cellules, il a besoin d’être transporté par des substances appelées lipoprotéines dont voici les 2 principaux types :
– Les HDL : lipoprotéines de haute densité ou High Density Lipoproteins. On les associe au  " bon cholestérol " . Elles entraînent le cholestérol vers le foie et ont un effet  " nettoyant  " dans les vaisseaux sanguins,
– Les LDL : lipoprotéines de faible densité ou Low Density Lipoproteins. On les associe au " mauvais cholestérol ". Si elles sont trop abondantes dans le sang, elles peuvent se déposer sur les parois des artères et y pénétrer.

 

Voici quelques recommandations alimentaires :
Adoptez une alimentation saine et équilibrée. Les fruits et les légumes doivent être présents à chaque repas en abondance dont notamment l’avocat, la carotte, le poivron, tous les crucifères (brocoli, chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, chou romanesco). Utilisez des aromates tels que l’ail, l’oignon, l’échalote, la ciboulette, le curcuma, le gingembre et le basilic. Limitez la consommation de sel ainsi que de sucres raffinés (desserts confiseries…).
Evitez les gras d’origine animale (beurre, viandes grasses : porc, mouton, agneau, fromages gras…) et privilégiez des huiles végétales contenant des gras mono ou polyinsaturés, comme l’huile d’olive, l’huile de colza, d’onagre et de bourrache ainsi que les poissons gras (sources d’oméga-3) tels que le saumon, le thon, l’anchois, le hareng, la sardine, le maquereau.

Il est également important de bouger, au moins 30 min par jour, car l’activité physique aide à réduire les risques d’embonpoint, d’hypertension et de diabète. Limitez la consommation d’alcool.

Nous vous conseillons tout d’abord d’effectuer une cure de la Synergie Phyto-Aromatique Foie / Digestion Abiessence, pour cela prendre 30 gouttes diluées dans une verre d’eau le matin et 30 gouttes le soir. La cure fait le flacon.

Une fois cette cure effectuée, nous vous recommandons de faire un  " traitement de fond  " soit d’eaux florales soit d’huiles essentielles.

Eaux florales, pour les adultes (excepté les femmes enceintes, allaitantes, en cas d’antécédents personnels ou familiaux de cancers dits hormono-dépendant, les épileptiques ainsi que les personnes traitées par des médications anticoagulantes) le Romarin à Verbénone associé à l’Hélichryse Italienne (à part égale) : prendre 1 cuillère à soupe du mélange, 3 fois par jour pendant 3 semaines, arrêt 1 semaine et reprise selon ce protocole sur 3 cycles.

 

Huiles essentielles, pour les adultes (excepté les femmes enceintes, allaitantes, en cas d’antécédents personnels ou familiaux de cancers dits hormono-dépendants, les épileptiques ainsi que les personnes traitées par des médications anticoagulantes).

Faire un mélange pour un flacon de 5 mL compte-gouttes :
- Huile essentielle de Cardamone : 50 gouttes
- Huile essentielle d’Hélichryse : 50 gouttes
- Huile essentielle de Romarin à Verbénone : 50 gouttes


Prendre 3 gouttes par jour du lundi au jeudi inclus arrêt les vendredis, samedis et dimanches. Reprise selon ce protocole pendant 1 mois maximum.

Abiessence

Montgenest - 42600 Verrières En Forez

04 77 76 58 85

contact@abiessence.com