Le zona

Ces éruptions surviennent en conséquence de la réactivation du virus qui est responsable de la varicelle. Le zona touche essentiellement le thorax et/ou le visage, mais toutes les parties du corps peuvent être atteintes. À la suite d’une varicelle, presque tous les virus sont détruits sauf quelques-uns. Ils restent dormants dans les ganglions nerveux pendant plusieurs années. Avec l’âge ou à cause d’une pathologie ou en cas de stress permanent ou d’asthénie, le système immunitaire peut perdre sa capacité à contrôler le virus, qui peut alors se réactiver. Une réaction inflammatoire s’installe alors dans les ganglions et dans les nerfs, causant l’apparition de petites vésicules disposées sous forme de grappes sur la peau.

 

La personne atteinte de zona éprouve d’abord une sensation de brûlure, des picotements, l’impression de recevoir des décharges électriques ou une sensibilité accrue au niveau de la zone atteinte, généralement sur un seul côté du corps. De 1 à 3 jours plus tard, une rougeur diffuse apparaît sur cette zone affectée. Puis, plusieurs vésicules rouges remplies de liquide font éruption. Celles-ci provoquent des démangeaisons et se dessèchent en 7 à 10 jours, et disparaissent au bout de 3 semaines environ. Parfois, la douleurs est si forte qu’elle peut être confondue avec une crise cardiaque, une appendicite ou une sciatique. Certaines personnes ont de la fièvre et/ou des maux de tête.

 

Pour les personnes atteintes, la chaleur, le froid, le simple frottement d’un vêtement sur la peau ou le souffle du vent peuvent devenir insupportable.

 

Le zona ne se transmet pas d’une personne à l’autre. Toutefois, le liquide contenu à l’intérieur des vésicules rouges qui se forment durant une crise de zona possède plusieurs particules du virus de la varicelle. Ce liquide est donc très contagieux : une personne qui y touche peut attraper la varicelle si elle ne l’a jamais eu. En effet, pour pénétrer dans notre organisme, le virus doit entrer en contact avec une muqueuse.

 

Quelques petits gestes quotidiens Voici donc à mettre en place :

  • Le lavage des mains aide à prévenir la transmission du virus.

  • Evitez tous contact physique avec autrui lorsque le liquide s’écoule des vésicules.

  • Toutes les personnes n’ayant pas eu la varicelle et dont l’infection pourrait avoir des conséquences graves doivent redoubler de prudence : c’est le cas des femmes enceintes (l’infection est dangereuse pour le foetus), les personnes dont le système immunitaire est affaibli ainsi que les nouveau-nés.

  • Renforcer son système immunitaire : pour empêcher le virus de redevenir actif, le mieux est de renforcer son système immunitaire grâce à un équilibre alimentaire sain en privilégiant les aliments contenant de la vitamine C tels que l’orange, le pamplemousse, le kiwi, les poivrons, le persil… Mais également en favorisant des aliments qui aident le drainage : radis noir, artichaut, potiron, asperge, courge, courgette, haricots verts, pissenlit (en salade), endive…

  • Pratiquez une activité physique régulière.

  • Accordez vous des moments de repos suffisants.

  • Ne pas gratter les vésicules et ne pas tenter de les percer.

  • Portez des vêtements légers, amples et surtout en coton afin d’éviter le frottement des vésicules.

 

Important : Consultez un médecin dès l’apparition des premiers symptômes du zona. Plus le traitement est précoce, meilleure est son efficacité.

 

 

Nous vous conseillons d’effectuer une cure pour stimuler votre système immunitaire, par voie interne au choix entre l’extrait de Pépins de Pamplemousse ou la Propolis.

 

En externe, nous vous recommandons une petite préparation à appliquer localement sur la zone à traiter 

Flacon 50 ml

(sauf si le zona touche le visage et notamment à proximité de l’œil).

 

Huile Essentielle de Niaouli : 30 gouttes soit 1 mL

Huile Essentielle d’Eucalyptus Citronné : 15 gouttes soit 0,5 mL

Huile Essentielle de Basilic Tropical : 15 gouttes soit 0,5 mL

Huile Essentielle de Menthe Poivrée : 15 gouttes soit 0,5 mL

Huile Essentielle de Ravintsara : 15 gouttes soit 0,5 mL

Huile de Macération de Millepertuis : 45 mL

 

Pour cela appliquez 2 à 3 fois par jour 1 à 2 pulvérisations de ce mélange sur les pustules ou la zone douloureuse jusqu’à disparition des symptômes.

 

Le zona se manifeste par des éruptions cutanées douloureuses le long d’un nerf ou « d’un ganglion nerveux ». Il arrive parfois que la douleur causée par le zona persiste pendant plusieurs mois voire même des années après la guérison de l’éruption. Celle-ci est appelée névralgie post-zona (ou névralgie post-zostérienne). Le risque de névralgie post-zona augmente avec l’âge.