Les verrues

  

Les verrues correspondent à de petites excroissances légèrement rugueuses qui sont bénignes. Elles sont bien délimitées et se forment au niveau de l’épiderme c’est-à-dire dans la couche externe de la peau. Celles-ci surviennent à la suite d’une infection causée par le virus de la famille des papillomavirus humains (VPH), à savoir qu’elles peuvent être contagieuses. En règle générale, elles sont le plus souvent indolores sauf lorsqu’elles se situent sous la voûte plantaire. Les verrues apparaissent très fréquemment sur les doigts, les pieds, mais on peut aussi en avoir sur le visage, le dos ou d’autres parties du corps. Elles peuvent être isolées ou former des amas de plusieurs verrues regroupées que l’on appelle verrue mosaïque.

Il existe plusieurs sortes de verrues, dépendant du type de papillomavirus en cause. Leur aspect varie aussi selon la zone où elles se situent. Voici les formes les plus courantes :

Les verrues vulgaires : ces verrues prennent l’aspect d’un dôme dur, rugueux de couleur chair à grisâtre, elles apparaissent en général seule. Elles siègent essentiellement sur les mains et les doigts, mais peuvent également apparaitre sur les genoux et les coudes.

Les verrues plantaires : elles "poussent" sous les pieds. Comme indiqué précédemment celles-ci peuvent être douloureuses en raison de la pression exercée par le poids du corps.

Les verrues planes : comme leurs noms l’indiquent, elles sont aplaties, elles sont habituellement groupées sur le visage, le dos des mains et les poignets, elles sont de couleur rose / rouge.

 

Ils existent cependant d’autres types, tels que les verrues dites filiformes. Elles se situent essentiellement sur les paupières et autour de la bouche, et touchent principalement les enfants. Mais aussi les verrues digitées. Elles apparaissent fréquemment sur le cuir chevelu, et résultent de l’empilement de plusieurs verrues, qui forme ainsi une sorte de petit "chou-fleur ".

 

Attention : Les verrues génitales ou condylomes sont « un cas particulier ». Elles sont causées par un type de VPH différent et peuvent poser des risques pour la santé (par exemple, chez les femmes, les condylomes augmentent le risque de cancer du col de l’utérus). Elles ne peuvent être traitées avec le complexe proposé ci-dessous.

Les verrues peuvent se transmettre par contact direct c’est-à-dire de peau à peau, mais la transmission peut se faire indirectement, par exemple par des objets qui ont été en contact avec une peau infectée ou atteinte, tels que des chaussettes, des chaussures ...

Les sols humides des piscines, les douches publiques sont particulièrement propices à la transmission des verrues plantaires. En effet, le virus s’introduit sous la peau, grâce à «  une petite fissure  » ou une petite blessure parfois invisible à l’œil nu. Si le virus n’est pas "neutralisé " par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules à un endroit bien précis. L’exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

 

En moyenne, il s’écoule de 2 à 6 mois entre l’exposition au virus et l’apparition des verrues. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Cependant, certaines verrues peuvent rester " dormantes " durant des années.

 

Pour traiter les verrues, nous vous proposons une petite recette pour 1 flacon de 5 mL

 

Comptez les gouttes de chacune de ces huiles essentielles directement dans votre flacon compte-gouttes Huiles Essentielles de Pamplemousse : 30 gouttes

Huiles Essentielles de Citron : 30 gouttes

Huiles Essentielles de Mandarine : 30 gouttes

Huiles Essentielles de Cannelle : 30 gouttes

Huiles Essentielles de Sarriette des Montagnes : 30 gouttes


Appliquez 1 à 2 gouttes de ce mélange à l’aide d’un coton tige 1 à 2 fois par jour jusqu’à disparition complète de celles-ci.

  

Abiessence

Montgenest - 42600 Verrières En Forez

04 77 76 58 85

contact@abiessence.com